Wade à son successeur sall:le réveil sera brutal

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Abdoulaye wade enfin de retour au Sénégal après deux années d’absence.L’ancien président sénégalais bloqué durant trois jours au Maroc , est arrivé à l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar à 21h 45.Des milliers de proches, militants, sympathisants et amis l’attendaient dés les premières heures de la matinée du vendredi 25 avril 2014.

Après l’aéroport, l’ancien président s’est dirigé directement vers la permanence de son parti, le pds.Devant l’immense foule venue l’écouter, il a fait le bilan des deux ans de son successeur Macky Sall.Son discours n’a pas du tout été tendre avec le régime actuel qui selon lui, a mis le peuple dans une grande souffrance.

Macky s’est acharné sur 20 personnalités de mon régime dont certaines sont en prison. Aïda Diongue, Ndèye Khady Gueye, Karim Wade et d’ autres“.

Une déclaration qui déclenche les cris de ses militant qui scandent : “Libérez Karim, libérez Karim…” Ce qui a pour effet de doper Abdoulaye Wade qui lance une pique acerbe au président Macky Sall. “Ce sont des millions de gens qui sont dans les rues cette nuit. Depuis ce matin, vous êtes là. Tout président intelligent doit savoir décoder le message de ce peuple. Sinon le réveil sera brutal”, avertit Abdoulaye Wade sous les vivats de ses militants.

En vieux routard et en as de la parole de l’opposant qui cherche à s’attacher une sympathie à travers toutes les couches de son auditoire, Abdoulaye Wade a déclaré qu’au lieu de parachever son œuvre,  Macky Sall  a déconstruit tout ce que lui avait construit reprenant au passage les bourses aux étudiants, les avantages aux paysans, les véhicules aux chefs de village etc.

Et Wade d’annoncer ses intentions de rendre la vie impossible au Président Sall et à son entourage. “Je vous dirai comment on va s’y prendre pour mener le combat car, le problème de Macky Sall,

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »